República Dominicana

🔨 En construcción : todavía estamos traduciendo esta página.

 

Au cœur des Grandes Antilles, la République Dominicaine (República Dominicana) offre une culture complexe, riche de son histoire, de ses conquêtes successives et de ses métissages. Au-delà des plages bordées de cocotiers aux airs de carte postale, elle invite celui qui est prêt à la découvrir à un voyage aux mille couleurs. Laissez-vous porter au son du merengue, de la bachata et du reggaeton, à la saveur de rhum ambré et de fruits tropicaux, au goût de moro, de carne salada et de habichuelas con dulce…

Generalidades

bandera-dominicana-republiquedominicaine-miriosanjuan

La République Dominicaine est le deuxième pays des Caraïbes en termes de superficie (48 734 km2). Elle occupe la partie est de l’île d’Hispaniola, qu’elle partage avec la République d’Haïti (sur le tiers oriental).


Datos demográficos

(Fuente : France Diplomatie)

Sa population est jeune (près de la moitié a entre 15 et 44 ans), principalement issue de métissages entre les peuples d’Afrique et d’Europe. La diaspora dominicaine, estimée à plus de 2 millions de personnes, se retrouve essentiellement aux États-Unis.

  • Población : 10,6 millones
  • Idioma oficial : español
  • Densidad : 217 hab/km²
  • Crecimiento demográfico : 1,2 %
  • Edad media : 22 años
  • Esperanza de vida : 73 años
  • Tasa de alfabetización : 91 %
  • La pobreza aflige a 40, 7 % de la población
  • Índice de desarollo humano : 0,700 – 102e sobre 187 paises

dominicanrepublic-republiquedominicaine-dominicana-miriosanjuan

©HACHETTE Tourisme (routard.com)

 

Données géographiques

Avec l’Océan Atlantique au nord et à l’est, la Mer des Caraïbes au sud, le pays ne compte pas moins de 1575 km de côtes. Il est traversé du nord au sud par 4 chaînes de montagnes, parmi lesquelles le Pico Duarte qui, culminant à 3175 mètres, est le plus haut point des Antilles.

Le climat est subtropical humide. On parle de deux saisons des pluies (de juin à septembre et de novembre à janvier) et de pics de chaleur (notamment en juillet et août) mais, avec une température annuelle moyenne oscillant autour de 25°C, les conditions climatiques restent favorables à de nombreuses cultures agricoles ainsi qu’au tourisme.


La capitale, Saint-Domingue (ou Santo Domingo de Guzmán) compte près de 3,5 millions d’habitants. Les autres villes principales sont Santiago (ou Santiago de los Caballeros), La Romana, San Pedro de Macoris et Puerto Plata.

Tabla de distancias entre las principales ciudades :

tableau-villes-dominican-riosanjuan-miriosanjuan.jpg

🔨 En construcción…

Cultura


Idiomas

La langue officielle est l’espagnol. Chaque région a son propre accent (le “r” devient “l” dans le nord et “i” dans le sud) et de nombreux mots de la langue taína des origines substistent. Des dialectes et argots se sont également développés, qui divergent selon la zone, le milieu social ou la génération. Les Haïtiens constituant le groupe étranger le plus important dans le pays, on entend souvent du créole. Dans les zones touristiques, la pratique de l’anglais est courante (mais non généralisée) ; on trouve également de nombreuses communautés d’expatriés français, allemands, néerlandais, nord-américains, japonais…


Religiones

Depuis son évangélisation par les colons espagnols, le pays compte une population majoritairement catholique (95 %). Ici, la séparation entre l’Église et le pouvoir est quasi inexistante, et les fêtes religieuses sont nombreuses, sans parler de Pâques et de la Semaine sainte, qui se fête dans tout le pays. Le culte de la Vierge est particulièrement populaire. Minoritaires mais extrêmement nombreux, les autres courants religieux (églises adventistes, évangéliques, pentecôtistes, Témoins de Jéhova, sectes, etc.) se côtoient avec tolérance, la liberté de culte étant inscrite dans la Constitution. Les origines africaines de la population et l’influence haïtienne ont contribué à faire perdurer certains rites hérités du culte vaudou.


Fêtes civiles et religieuses et jours fériés

Voici les principales fêtes civiles et religieuses et jours fériés. Sauf pour le jour de l’an et celui de l’indépendance, la journée qui est décrétée fériée est en général le vendredi ou le lundi le plus proche de la date théorique.

  • 1ero de enero : Año nuevo.
  • 6 de enero : Fête des Rois Mages (s’il est peu courant de s’offrir des cadeaux à Noël, le jour des Rois  apporte souvent son lot de surprises).
  • 21 de enero : Jour de Notre-Dame d’Altagracia (Virgen de Altagracia), considérée comme la Mère protectrice et spirituelle du pays. Ce jour-là, de nombreux fidèles se rendent au Temple de Higüey pour lui rendre hommage.
  • 26 de enero : Anniversaire de la naissance de Juan Pablo Duarte, l’un des trois pères de la patrie.
  • Carnaval : Héritage de la conquête espagnole, le Carnaval est célébré dans tout le pays durant le mois de février. Il se termine le 27 février, jour de l’indépendance nationale. À cette occasion, les habitants et artistes locaux rivalisent de créativité pour fabriquer des masques et costumes flamboyants, fiers de donner à leur carnaval des couleurs uniques. Le  Carnaval de Río San Juan, Carnavarengue, est le seul dédié à la mer et à ses trésors.
  • 27 de febrero : Jour de l’indépendance de la République dominicaine, en hommage au 27 février 1844, date à laquelle prit fin l’occupation haïtienne.
  • Pâques et la Semaine sainte : Il s’agit de l’une des fêtes nationales les plus importantes, qui débute le dimanche des Rameaux et se termine le dimanche de Pâques. Comme à Noël, ceux qui ont émigré vers les villes ou à l’étranger rentrent dans leur village d’origine, s’ils le peuvent, pour profiter en famille de ces quelques jours de fête et de divertissement. La consommation d’alcool et la musique sont contrôlées par décret national.
  • 1er mai : Fête du travail.
  • Fêtes patronales : Lors de cette semaine de fêtes, chaque village célèbre son saint patron. Messes, concerts, danses, musique, activités sportives… À cette occasion, s’ils le peuvent, les émigrés reviennent dans leur famille.
  • 16 août : Jour de la Restauration. En 1863, c’est à cette date qu’a été décrétée la restauration de la souveraineté dominicaine, jusque-là sous autorité du royaume d’Espagne.
  • 24 septembre : Jour de la Vierge de las Mercedes (Virgen de las Mercedes).
  • 12 octobre : C’est le 12 octobre 1492 que le navigateur Christophe Colomb a posé pour la première fois le pied sur l’île des Bahamas. Cette date-anniversaire rend ainsi hommage à sa “découverte” du Nouveau-Monde.
  • 1er novembre : Toussaint.
  • 6 novembre : Jour de la constitution. C’est en effet le 6 novembre 1844 qu’a été proclamée la première constitution dominicaine, connue également sous le nom de “Constitution de San Cristóbal”. C’est là, à 30 km de la capitale, que les députés s’étaient réunis pour adopter comme constitution le Manifeste indépendantiste du 16 janvier 1844.
  • 25 décembre : Noël.

Historia

🔨 En construcción…


La conquête de Quisqueya
taino-museum-art-dominican-miriosanjuan

Taíno Museum (tainomuseum.org)

Avant l’arrivée du navigateur Christophe Colomb (le 5 décembre 1492),  l’île était occupée par les Taïnos (Taínos) et s’appelait Quisqueya  (soit “la mère de toutes les terres”). Ce peuple, organisé en cinq territoires indépendants (les Caciquats de Higüey, Jaragua, Maguana, Marién et Maguá), était constitué de tribus polythéistes vivant de la pêche et de l’agriculture.

L’île est rebaptisée Hispaniola par Colomb en hommage à l’Espagne, pays finançant son expédition. Elle passe entre les mains des Conquistadors qui, par la force, soumettent les populations indigènes à l’esclavage et les convertissent au Christianisme.

columbus-dominican-republic-riosanjuan-miriosanjuan

L. Prang & Co., Boston, 1893 (40802Y U.S. Copyright Office)

En 1503, le gouverneur Nicolás de Ovando ordonne l’un des plus grands massacres de l’histoire de l’île, connu sous le nom de “Massacre de Jaragua”. En 1508, le pays est renommé “Île de Saint-Domingue”. Une dizaine d’années après l’arrivée des colons, il ne reste quasiment rien  des 600 000 Taïnos et de leur culture.  À ce point qu’à partir de 1511, les Espagnols importent de la main d’œuvre africaine pour travailler dans les plantations. L’île devient un lieu phare du commerce d’esclaves international.


L’occupation haïtienne
haiti-january-suchodolski-riosanjuan-miriosanjuan

Tableau de January Suchodolski

Au XVIIe siècle, la partie ouest de l’île est récupérée par les Français (“Colonie française de Saint-Domingue”).

La Révolution française mène à l’abolition de l’esclavage en 1793 et, deux ans plus tard, le général Toussaint Louverture, héros de la révolte des esclaves, prend le contrôle de l’île.

L’indépendance d’Haïti (nom d’origine taïna) est décrétée en 1804, suite à la défaite de Napoléon Bonaparte à la Bataille de Vertières. Autoproclamé Empereur Jacques 1er de Haïti, le Général Dessalines tente de s’imposer à toute l’île. Il ordonne la déportation puis le massacre de la population de la partie orientale, des villes sont rasées… Les Français prennent ensuite le relais de cette violente occupation, qui se termine le 9 juillet 1809.

La partie orientale se replace sous l’autorité et la protection espagnole. Le royaume se désintéresse de cette colonie aux ressources épuisées et, le 9 février 1822, les forces haïtiennes profitent de la désorganisation générale pour réinvestir la zone et réunifier l’île. L’occupation militaire haïtienne durera 22 ans.


Les pères de la patrie

En 1838, Juan Pablo Duarte y Diez, Francisco del Rosario Sánchez et Ramón Matías Mella fondent la Trinitaria, une société secrète œuvrant à l’indépendance du pays, proclamée le 27 février 1844.

Política

La République Dominicaine est aujourd’hui une République démocratique parlementaire dont le pouvoir est réparti entre législatif, exécutif et judiciaire. Le pays se divise en un district national (Saint-Domingue) et 31 provinces.


Le régime présidentiel
danilomedinasanchez-danilo-dominicana-miriosanjuan

L’actuel président, Danilo Medina Sánchez

Depuis le 16 août 2012 et jusqu’aux prochaines élections de mai 2016, le président de la République est Danilo Medina Sánchez (PLD). Il a succédé à Leonel Fernández Reyna (président de 1996 à 2000 et de 2004 à 2012). L’épouse de ce dernier, Margarita Cedeño de Fernández, est l’actuelle vice-présidente.

 

Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le président est à la fois le chef du gouvernement, le chef de l’État et le commandant en chef des forces armées. Lui et le vice-président sont élus par suffrage universel direct, pour un mandat de 4 ans. Ce sont eux qui désignent ensuite  les ministres et secrétaires du gouvernement.

Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement (ou Congrès national) composé de deux chambres : le Sénat (Senado), avec 32 sénateurs (un pour chaque province et le District national) ; la Chambre des députés (Cámara de diputados), avec 183 membres élus selon un scrutin proportionnel par province. Les élections législatives ont lieu tous les 4 ans par suffrage universel direct.

Le pouvoir judiciaire est chargé de veiller au respect et à la protection des droits établis par la Constitution et les lois.

Il faut être âgé de plus de 18 ans et avoir la nationalité dominicaine pour participer aux votes.


Les partis politiques

La politique dominicaine compte plus d’une vingtaine de partis, de toutes tendances.

Les trois principaux concurrents sont néanmoins le PLD (Partido de la Liberación Dominicana, “Parti de la libération dominicaine”, de tendance libérale, actuellement au pouvoir), le PRD (Partido Revolucionario Dominicano, “Parti révolutionnaire dominicain”, tendance social démocrate, gauche modérée) et le PRSC (Partido Reformista Social Cristiano, “Parti réformiste social chrétien”, droite à tendance nationaliste et conservateur).

 

 

Toutefois, alors que le PRSC, parti historique fondé par Joaquín Balager (président de 1960 à 1962, de 1966 à 1978 et de 1986 à 1996, héritier de l’ère Trujillo) perd progressivement de l’influence, le PRM (Partido Revolucionario Moderno, “Parti révolutionnaire moderne”, tendance social démocrate, centre-gauche), branche issue d’une division du PRD, prend de plus en plus d’importance.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Économie

(Source : France Diplomatie)

  • PIB : 62 Mds US$
  • PIB par habitant : 5 894 US$
  • Taux de croissance : 5,3 %
  • Taux de chômage : 15 %
  • Taux d’inflation : 3,6 %
  • Dette publique : 35,5 %
  • Déficit public : 2,9 % du PIB
  • Balance commerciale : -6,87 Md€
  • Investissements étrangers (flux) : 2,276 Mds US$
  • Principaux clients : États-Unis (56 %), Haïti (14,3 %), Union européenne (7 %), Canada (2 %), Chine (1,9 %).
  • Principaux fournisseurs : États-Unis (39 %), Chine (10 %), Venezuela (7 %), Mexique (5,5 %), Colombie (4 %), Brésil (3 %), Espagne (3 %), France (0,8 %).

Part des principaux secteurs d’activité dans le PIB :

  • Agriculture : 6,3 %
  • Industrie : 26,9 %
  • Services : 66,8 %

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Vie quotidienne

La monnaie est le peso dominicain, DOP ou RD$. Fin mars 2016 :

  • 1,00 DOP = 0,0194838 EUR = 0,0218317 USD
  • 1,00 EUR = 51,3228 DOP
  • 1,00 USD = 45,8053 DOP

Unités de mesure :

  • 1 galon = 3,8 litres ; 1 litre = 0,26 galon
  • 1 livre = 453 grammes ; 1 kilo = 2,2 livres
  • 1 miles = 1,6 km ; 1 km = 0,60 mile
  • 1 pied = 30 cm ; 1 m = 3,381 pieds

Indicatif téléphonique du pays : (001) ou (+1).

Transportes

Avión

Aerodom réunit les informations relatives aux aéroports du pays. 🌎 Site

  • L’aéroport international de Punta Cuna (Aeropuerto internacional Punta Cana – PUJ), qui dessert Bávaro et Punta Cana, est le plus fréquenté du pays.

🌎 Site

  • L’aéroport international Las Américas (Aeropuerto internacional Las Américas –  José Francisco Peña Gómez – SDQ), situé à 20 km à l’est de Sainto Domingo.

🌎 Site

  • L’aéroport international de Puerto Plata (Aeropuerto internacional Gregorio Luperón – POP), situé à 6 km à l’est de Sosúa, est le plus proche si vous visitez la côte nord.

🌎 Site

  • L’aéroport international de La Romana (Aeropuerto internacional La Romana – Casa de campo), situé entre La Romana et Casa de campo, accueille surtout des vols charters (États-Unis, Canada, Allemagne…).

🌎 Site

  • L’aéroport international María Montez (Aeropuerto internacional Maria Montez – AIMM), situé entre La Romana et Casa de campo, accueille uniquement des vols charters.

🌎 Site

  • L’aéroport international du Cibao (Aeropuerto internacional del Cibao – AIC), dessert Santiago et l’intérieur des terres. Vols internationaux (États-Unis, Porto Rico…).

🌎 Site

  • L’aéroport international Samaná – El Catey (Aeropuerto internacional Presidente Juan Bosch – AZS), à une quarantaine de km à l’ouest de Samaná.

🌎 Site

  • L’aéroport international Arroyo Barril – El Catey (Aeropuerto internacional Arroyo Barril – DAB), petit aérodrome à l’ouest de Samaná.

🌎 Site

  • L’aéroport international Santo Domingo Norte (Aeropuerto internacional La Isabela, Dr Joaquín Balaguer, Santo Domingo Norte – JBQ), pour les vols intérieurs, situé au nord de Santo Domingo.

🌎 Site

Bateaux

America Cruise Ferries (ACF) propose des liaisons en ferry entre Santo Domingo et San Juan et Mayagüez (Porto Rico). Trois départs hebdomadaires (13h de traversée, de nuit). Pas de possibilité de réserver en ligne.

📞 SD : (+1)809-688-4400 🌎 Site / Mail

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Pour plus d’informations…


  • Ministère du tourisme de la République Dominicaine à Saint-Domingue.

📞 (+1)809-221-4660 🌎 Site / Mail


  • Dominican way : site multilangues présentant le pays, sa culture, ses infrastructures, ses points d’intérêt… Le groupe publie également une revue annuelle, La Cotica, guide touristique national (avec informations générales) financé par le Ministère du tourisme.

  🌎 Site


  • France Diplomatie : présentation de la République Dominicaine.

🌎 Site


  • Guide du Routard, guide touristique.

🌎 Site


  • Petit Futé, guide touristique.

🌎 Site


  • Lonely Planet, guide touristique.

🌎 Site


  • HDR – Hôtels République Dominicaine : Ce site référence de très nombreux hôtels sur tout le pays (en français, espagnol et anglais), avec liens vers les sites de réservation en ligne.

🌎 Site


  • Taíno Museum, en Haïti.

🏠 Route de Labadie, Bande du Nord, Cap Haïtien, Haïti 📞 (+509)3702-0210 / (+509)3804-6673 🌎 Site / Mail / Facebook

Anuncios